Abonnez-vous à notre newsletter

Merci pour votre inscription !

Une corvée en moins avec Lightning Object Creator … Excel + Salesforce = ❤



Vous ne le savez peut-être pas encore mais la vie a changé pour les équipes projet Salesforce depuis le Jeudi 8 août 2019 !!!

Souvenez-vous il n’y a pas si longtemps, on construisait un modèle de données (sur Excel ou en représentation visuelle Visio, PowerPoint, ou n’importe quel autre outil) et on en débattait en équipe projet jusqu’à ce que les sujets de nos débats deviennent des convictions (sauf dans les cas simples ou pour les plus fous / inconscients d’entre nous).

Et on se challengeait… encore et encore, on cherchait à savoir si notre modèle de données allait être facilement exploitable en reporting, si l’on allait pas atteindre des limites Salesforce qui nous poseraient problème par la suite, etc…

Puis une fois le modèle validé, un ou plusieurs membres de l’équipe passaient des heures à cliquer dans le gestionnaire d’objets pour créer les objets, champs et relations tant débattus.

Alors évidemment il faut toujours bétonner son modèle de données et faire tout ce qu’on a toujours fait, sauf que ...

La différence aujourd’hui c’est que Salesforce nous permet de charger un fichier contenant une liste de champs (Excel, CSV, Google Sheet, …) et il se charge ensuite “comme un grand” de créer le modèle de données correspondant.

Pour ne rien gâcher c’est hyper simple, en seulement 3 étapes

Chargement du fichier


Etape 1 — Chargement du fichier (image courtesy of Rebecca Saar)


Là tout le monde sait faire, on prend un fichier Excel, CSV, en local ou dans le cloud et on l’upload (voir capture ci-dessous).


Salesforce précharge votre Modèle de données


Etape 2— Pré-chargement dans Salesforce du Modèle de données (image courtesy of Rebecca Saar)


Salesforce détecte automatiquement le conteun de votre fichier et va précharger les informations tout en vous laissant la possibilité d’ajuster certaines informations comme les noms de champs, les types de champs, etc…


Personnalisation de l’objet à créer


Etape 3— Ajustement des caractéristiques de l’objet à créer (image courtesy of Rebecca Saar)


Pour finir, on corrige si besoin les classiques Nom de l’objet au singulier / pluriel, Nom API et on définit les autorisations globales de notre objet (Chatter, Search, Report, Activities, …). Les autres autorisations, configuration des layouts, etc… restent accessibles dans le Gestionnaire d’objet (Object Manager pour les anglais).


Conclusion

Une fois de plus, Salesforce nous permet de nous concentrer sur les tâches importantes de nos projets et supprime celles à faible valeur ajoutée (ici de la saisie manuelle).

Cette annonce ne pouvait pas mieux tomber pour moi car c’est aujourd’hui que je dois créer le modèle de données pour le projet sur lequel je travaille.

Une tâche qui va passer de façon magique de quelques heures à 30 minutes, Merci Salesforce

2 vues