Abonnez-vous à notre newsletter

Merci pour votre inscription !

L'art de s'exprimer sans les mots


Quelle est la différence entre un bon et un mauvais orateur ? Qu'est-ce qui fait que l'intervention va passionner l'audience ou au contraire l'endormir ? Comment créer de l'interactivité avec le public ?


Voici un exemple de session que l'on aimerait voir plus souvent dans les événements Dreamin' : pratique et utile à tous 🤩


María Cruz Muerza animait une session à DreamOlé avec pour objectif de nous expliquer l'importance de la communication non verbale dans la prise de parole.


Fondatrice et présidente du Toastmasters Public Speaking Club, aujourd'hui Manager Sales Enablement Delivery chez Salesforce, Maria Cruz proposait à toute l'audience de participer à un exercice pratique. Une manière parfaite d'embarquer tout le monde dans une séance de coaching de 30 minutes.


Nous vous partageons ici quelques uns des sujets de cette session.


 

Lorsque l'on parle de soft skills et plus précisément de sa capacité à s'exprimer, il y a souvent une association mentale qui se fait avec des profils plutôt fonctionnels et commerciaux.


D'ailleurs, en quoi ce genre de compétences pourrait-il servir à un tech, n'est-ce pas ?

"Les développeurs ne doivent pas être de bons communicants" 👉 une fausse croyance qui freine l'évolution de carrière

Les profils techniques doivent être capable d'échanger de manière claire avec leurs collègues, qu'il s'agisse du Business Analyst, du Product Owner ou tout autre profil métier n'ayant aucune compétence technique.


Expliquer des idées complexes, défendre un point de vue ou modifier les objectifs du projet requièrent une expertise en communication qui va de pair avec le travail d'équipe


☝️ D'autant plus vrai lorsque l'on doit s'adresser à un public, ce qui arrive tout le temps


Et lorsque l'on évolue de développeur à architecte, c'est typiquement le genre de soft-skill qui fait défaut, parce qu'on n'y aura pas porté assez d'importance tout au long de sa carrière.


L'acquisition de ces compétences exige du temps et des efforts.


Une des manières de s'améliorer est de s'exercer à parler en public et les événements communautaires sont une très bonne occasion de pratiquer.



María Cruz commençait la session en nous expliquant que la manière dont nous communiquons est tout autant importante que le message que nous transmettons, si ce n'est plus.


Ce qu'on retient de ce qui est dit 🤔, est justement ce qui ne se dit pas 😶


Capter l'attention du public permettra de s'assurer qu'il sera suffisamment concentré pour comprendre et retenir les informations. Et l'image que vous renverrez accordera (ou non) du crédit à vos propos.


Pour illustrer cela, María Cruz a donc demandé aux participants de former des binômes. Chaque personne devait se présenter en 1 minute max, et était filmée par son binôme en faisant bien attention de cadrer l'image pour le/la filmer de la tête aux pieds.


Une fois cela fait, la session a continué en mettant en avant les différents points de la communication non verbale qui permettent de booster un discours.



Nous vous faisons le résumé de quelques astuces qui pourraient vous servir.


1. Capter le regard 👀


Lorsque vous vous adressez à un public de 3 à 5 personnes, il est facile de créer un contact visuel avec chacune d'elle. Mais lorsque l'on doit s'adresser à une trentaine de personnes, voir plus, cela devient tout de suit plus compliqué.


Dans ces cas là, il vous suffit d'orienter votre regard dans 3 directions :

  • à gauche, vers les personnes assises aux premiers rangs

  • au centre, vers les personnes assises au fond de la salle

  • à droite, vers les personnes assises aux premiers rangs

En changeant régulièrement l'orientation de votre regard, vous donnerez l'impression de vous adresser à l'ensemble du public et vous créerez de la proximité avec les participants.


2. Bras croisés 🙅 = personne fermée


Alors celui-là c'est un classique. On entend souvent qu'une personne qui croise les bras est une personne qui n'est pas ouverte au dialogue. C'est un peu plus compliqué que cela, mais disons que c'est une posture que l'on adopte en général dans deux cas :

  • soit lorsque vous êtes tendu ou nerveux. C'est alors une position de protection.

  • soit lorsque vous ne voulez pas discuter avec votre interlocuteur. C'est alors une position de dissuasion.

Mais partons du fait que nous évoluons dans un environnement suffisamment bienveillant pour ne pas se sentir agressé par notre public 🥰


C'est un geste automatique et inconscient qui nous vient des époques des cavernes, époque à laquelle le fait de se retrouver seul face à un groupe d'individus était souvent le signe d'une bagarre imminente.


Donc la prochaine fois que vous commencez votre speech, pensez à vous détendre et à ouvrir les mains. Accueillez les participants à bras ouverts... littéralement à bras ouverts !


3. Ni les mains 🤷🏾‍♂️ Ni les pieds 👟


On parlait des mains croisées mais il en va de même pour les jambes que l'on croise pour se rassurer (ou se cacher?)


Restez d'aplomb (pas en mode militaire non plus!) et faites comme si vous parliez à une bande d'amis que vous rencontrez dans la rue ou une soirée.


Keep relaxed on vous veut du bien 💆🏼‍♂️


4. Pas la peine de vous planquer 🥸


Si les gens sont dans la salle, c'est pour vous écouter et vous regarder. Donc pas la peine de vous cachez derrière votre pupitre, on vous verra quand même.


Au contraire, occupez de l'espace. Demandez un micro à main et déplacez-vous dans la salle. Cela donnera du dynamisme à votre intervention et évitera que les participants s'endorment.


5. Et évitez les béquilles 🖊


Certains d'entre vous peuvent avoir recours au fameux stylo ou feutre que l'on garde en main pendant qu'on parle. C'est une manière de se "raccrocher" à quelque chose.


Cela peut évidemment constituer une étape intermédiaire en attendant de prendre plus d'assurance, mais c'est également un point à travailler.


Et si vous tenez un stylo en main, par pitié, ne le faites pas cliqueter pendant toute votre intervention. Optez pour un stylo silencieux


Même histoire avec la main dans la poche. Ca peut donner l'air classe, mais c'est également une gestuelle qui traduit le plus souvent une insécurité. Et si c'est dans vos habitudes, sortez au moins toute votre mitraille et vos clés de vos poches avant votre session.


En conclusion, rien dans les mains, rien dans les poches, tout dans la posture.


6. Last but not least : la voix 🎤


L'ouïe est le premier sens que nous développons pour communiquer avec le monde extérieur. C'est notre sens "primal" est il est donc naturel que la voix soit un facteur majeur pour un discours réussi.


Il n'y a rien de pire qu'un speech donné sur un ton monocorde 🥱😴 Mettez des intonations dans votre voix, changez de rythme (débit de parole) et fait des fait des pauses (créez du suspens). Tout réside dans la variation !


María Cruz, une personne à rencontrer


C'était une session tout ce qu'il y a de plus génial. Au top au niveau du contenu et un exemple parfait de ce qu'est un bon orateur, de comment passionner l'audience et créer de l'interactivité avec le public.


J'ai eu la chance d'assister à la session de Mari Cruz juste avant de donner la mienne lors de DreamOlé. Je tenais à la remercier pour tous ses précieux conseils qui permettent d'améliorer la prise de parole en public.


Si vous en avez l'occasion, nous vous recommandons vivement de participer aux événements de DreamOlé. Vous y rencontrerez des personnes telles que María Cruz et bien d'autres, plus sympathiques et compétentes les unes que les autres.


Il y a une super ambiance, ce qui est normal lorsqu'on se retrouve dans un pays de fêtards tel quel l'Espagne 🇪🇸 🎊 💃🏻


73 vues

Posts similaires

Voir tout